Séance du 31 janvier à 18h30 : l'esclavage dans les cahiers de doléances de 1789

Histoire du « vœu » de Champagney

Bien que témoignant de la diffusion des idées réformistes des lumières, les cahiers de doléances de 1789 évoquent peu l’esclavage et la traite des Noirs. Et lorsqu’ils l’évoquent, c’est de façon ambivalente, entre souci humanitaire et préservation du commerce.

Pourtant dans un petit village de Haute Saône à Champagney,  des hommes se sont émus du « sort fait à leurs semblables » et ont formulé  un « vœu » sans ambiguïté en faveur de l’abolition de l’esclavage.
Comme l’écrit Patrick Chamoiseau : «le Monde en la conscience de ses humanités se trouvait à Champagney ce jour là.»
Les hommes et les femmes de ce village n’en sont pas restés là. Redécouvert en 1971, ce texte va donner lieu à la création de « la Maison de la Négritude et des Droits de l’Homme », sous le patronage de Léopold Senghor.
Aujourd’hui, le cheminement continue,  à travers la création dans le grand quart Nord - Est d’une « route des abolitions » regroupant outre Champagney des hauts lieux de mémoire autour des figures de Toussaint Louverture, l’abbé Grégoire, Victor Schoelcher. C’est cette histoire que nous vous proposons de vous raconter. Michèle Pernot

Lors de la conférence, Annie Thauront présentera des recherches généalogiques faites sur les habitants de Champagney qui ont été signataires du cahier de doléances et lira des textes d'auteurs  qui ont marqué le mouvement abolitionniste français du XVIIIe siècle : Voltaire, Rousseau, Olympe de Gouges, Condorcet... Cette conférence de l'atelier de généalogie de la médiathèque s'inscrit dans le cadre des manifestations qui seront proposées par la ville d'Arcueil et les "chemins de la mémoire" le 10 mai 2017 pour la journée commémorative de l'abolition de l'esclavage.