le 6 décembre à 18h30 séance Cap-Horniers animée par Brigitte et Yvonnick Le Coat

Le trois-mâts La Pérouse au cap Horn
La route du cap Horn est des plus difficiles, mais, il y a 150 ans, il n’y en avait pas d’autre pour passer par mer libre de l’Atlantique au Pacifique. Quelques dizaines d’hommes dans un espace restreint, un huis clos, pendant des mois sans voir la terre… et parfois des années sans quitter le navire.
Des conditions de navigation des plus pénibles dans des mers inhospitalières. L’épopée de ces hommes est présentée à travers leur voyage depuis différents ports d’armement en France jusqu'aux rades de nitrate du Chili, aux réserves de céréales de Californie, d’Oregon et d’Australie, aux ports à grumes du Puget Sound ou aux mines de nickel de Nouvelle-Calédonie.Mais ces hommes, les Cap-Horniers, étaient fiers de leur métier et de leur navire. Pour tenir, ils ont dû développer des valeurs qui nous concernent encore aujourd’hui, le courage et la solidarité, valeurs indissociables dont ils disaient qu’elles avaient fait d’eux des hommes. Brigitte et Yvonnick Le Coat

Lien vers l'association des Cap-horniers français

Les voyages sur les cap-horniers français