Séance du 15 mai : La longue histoire de la viabilisation du lotissement « la Villa Moderne » à Arcueil

La Villa moderne actuelle vue du ciel
Le 23 février 1923, Alphonse Alonzo, un entrepreneur des travaux publics parisien, achetait l’ancienne maison de santé « La Villa Moderne » avec son terrain et ses anciens bâtiments. Il créait une allée en U qu’il appelait « la Villa Moderne » pour desservir les parcelles de sa propriété mises en vente à partir de 1925. Mais très vite, il apparut que, malgré la loi du 19 juillet 1924, M Alonzo, avant de vendre, n’avait pas rempli ses obligations pourtant inscrites au cahier des charges. Le tout-à-l’égout, notamment, se déversait dans un puisard situé dans des vides de carrière en arrière de la Villa. Je vous propose de découvrir qui étaient le promoteur et les premiers acquéreurs de « la Villa Moderne ». Quels furent les démêlés de ces « mal-lotis » avec le lotisseur et la mairie pour obtenir que les dépenses d’assainissement de la voie privée ne soient pas à leur charge ? L’histoire de la viabilisation de « la Villa Moderne » dura plus de quarante ans. Il y eut encore des problèmes d’assainissement en 1966 malgré des travaux effectués en 1964 à l’occasion de la création des HLM de la Vache Noire. Cette séance ne sera pas la dernière. Nous prévoyons une autre séance qui sera consacrée aux nombreux artistes ayant habité ou habitant encore la Villa Moderne. Annie Thauront